La BIP – brigade d’interventions poétiques

Si la poésie ne vous aide pas à vivre,
faites autre chose…

(Pierre Seghers)   

Commandos poétiques, flashmobs, émissions enregistrées en public 
ou dans des établissements scolaires, marathons de mémoire, 
la BIP lance pour l’année encore une BIP des enfants
dans une école primaire de Montpellier
et deux nouvelles créations radiophoniques  participatives (Sète et Montpellier)

Avis aux amateurs… Émission actuellement diffusée (mai) : Peinture et poésie (enregistrée en public au Musée Paul Valéry de Sète)

mars 2019 Marathon de mémoire “ L’échappée belle ”

Plus de cinquante « diseurs » sont venus donner leur voix aux poètes de leur choix sur le thème du Printemps des poètes — la beauté : celle qu’on voit dans les êtres, dans les choses, celle qu’on devine, celle qu’on invente ou qui se cache parfois sous son contraire. Textes de chansons, de fables, tous poèmes, on fit feu de tout beau.

« La poésie est la mémoire de la langue », dit Jacques Roubaud. Toutes les mémoires sont les bienvenues, de linotte ou d’éléphant. Vous pouvez aussi venir pour le simple plaisir d’entendre.

Ces deux heures de poésie enregistrées sont en écoute dans les archives de nos émissions.

POEMOTHÈQUE 2019 : L’échappée belle

Arthur Rimbaud – Femmes seules
Blanca Andreu – Océanides
Boris Pasternak – Ainsi l’on commence
Damir Sodan – Dans le train pour Cascais
François Villon – Ballade a s’amye
Georges-L. Godeau – Le boueur
Guillaume Apollinaire – Loreley
Henri Pichette – Ode aux trois règnes
Jean Richepin – Sonnet Grec
Jean-Louis Rambour – Ici Marcelline
Lautreamont – Je me connais
Leopold Sedar Senghor – Femme noire
Norge – Le vin profond
Paul-Jean Toulet – Bella
Pierre Debauche – O terre
Rabindranath Tagore – Tu es le ciel
René Guy Cadou – Le jeune homme de l’hospice
René Guy Cadou – Moineaux de l’an 1920
Roland Dubillard
Ronsard – Je vous envoie un bouquet
Stephane Mallarme – Victorieusement fui
Yannis Ritsos – La chambre du solitaire

Pour le centenaire de la mort de Guillaume Apollinaire, la « cabane à poésie » était au Lycée Jules Guesde (Montpellier) le 8 novembre 2018

    Une idée simple :
Dire la poésie (que la poésie) par cœur, partout et par surprise
Que la poésie : un poème, sinon, rien, c’est notre alcoolisme à nous. No comment. Le silence en dehors du texte poétique : une façon de ne pas banaliser cette parole. Si possible, ne répondre aux questions de curiosité que par un geste, un sourire, ou en donnant le texte imprimé du poème.
Dire par cœur, (et non lire)  c’est un devoir de mémoire,  un signe de l’importance  donné à ces textes, et qui interroge : d ’où vient cette parole, faite de mots simples, de mots de tous les jours, mais qui résonne comme une autre voix? Apprendre par cœur, c’est se laisser manger par le poème, s’en faire un ami.
Par surprise. La BIP ne cherche pas à donner un spectacle de plus, mais à établir un contact vers l’intime entre humains, par le biais de la poésie parlée. Ses interventions sont mobiles, brèves (quelques minutes), et impliquent le courage d’aborder. Peu mais bien suffit : laisser au poème le temps de continuer son chemin dans le cœur de l’auditeur.
Partout, où des humains sont rassemblés, mobiles ou immobiles : dans des librairies, des marchés, des cafés, des bibliothèques, des expos, dans  les queues de cinéma, les postes, les halls d’attente de la CPAM ou de la CAF, les trams et les bus, les conférences trop sérieuses, les écoles etc…

Deux heures de poésie dite de mémoire par chacun avec des textes de poètes choisis par tous autour du thème du Printemps des Poètes, cette année : «l’ardeur». Nous avions intitulé cette rencontre «Poèmes de tous les feux» :  célébrer tous les feux, celui de la passion, comme celui de la rébellion, toutes les braises qui réchauffent le corps ou allument nos rêves. Ces deux heures de poésie font l’objet de l’émission de la BIP « Le roman des poètes »  d’avril 2018 disponible dans nos archives voir onglet en haut de cette page. Les archives de l’émission sont disponibles ici

Les marathons précédents : 

2018 Poèmes de tous les feux
2017 Afriques du monde entier
2016 Les mal connus du grand XXe

Voir la vidéo du Marathon poétique du 8 mars 2016 Les mal connus du grand XXe

L’émission de radio « Le roman des poètes »…

… de la BIP  est accueillie sur les ondes de Radio Campus Montpellier, Radio Pays d’HéraultRadio Lenga d’Oc ainsi que Radio Aligre (Paris).
Cette émission parle de la vie de grands poètes connus ou inconnus, avec des montages sonores et lectures de leurs textes; des pauses musicales, des interviews de spécialistes, ou de témoins vivants complètent ce voyage. Pour les prochaines émissions prévues, les jours et horaires voir la page actualités.

Les archives de l’émission sont disponibles ici

Commandos poétiques

“L’idée de commandos poétiques a été lancée à la Comédie de Reims par Christian Schiaretti et le poète Jean-Pierre Siméon. A partir de 2001, je suis allé seul pendant deux ans dans des centaines de classes, sans autre mot d’introduction que “bonjour”, dire devant des gamins sidérés -puis heureux- des textes courts de Norge, Desnos, Michaux, Char, Prévert, Nazim Hikmet et bien d’autres, quelques minutes à chaque fois.
Je l’ai fait un peu partout, dans l’Hérault, où j’habite, et aussi à l’occasion de tournées dans le Nord de la France et dans l’Isère. J’ai voulu rendre cette pratique plus collective, et j’ai invité quelques comédien(ne)s que j’estime à partager cette aventure. Ainsi, en 2002, est née la BIP, qui s’est agrandie et diversifiée depuis. »      Michel Arbatz

La poésie dans la rue

Poetry in the streets

La BIP
La BIP est un groupe à géométrie variable d’employés de la poésie,  de créateurs de quiproquos. Son titre est volontairement guerrier, à contrepied des barbaries modernes, pour la fraternité des mots. La BIP intervient  en milieu scolaire sur la demande d’enseignants, comme sur tous les lieux de travail, d’attente ou de paresse, à l’occasion d’événements et de non-événements.

Les BIPeurs disent leurs textes en solo, en duos, en chœur, à pleine voix, en chuchotant au creux d’une oreille, ou en masse, au téléphone, sur les sonos détournées, à travers les fenêtres ou les tuyaux, les hygiaphones et les interphones. Entre fureur et tao, en rapant, en bébégayant, en râlant ou en sirotant. Toujours  brièvement (quelques minutes au maximum) et avec l’assentiment de celui qui écoute.

Le répertoire de la BIP
Notre répertoire est surtout moderne ou contemporain. Ni « tubes »,  ni poncifs, nous préférons faire découvrir les trésors méconnus, même chez les poètes connus.
Chaque Bipeur a son répertoire, qu’il renouvelle, et peut rejoindre le chœur dans des textes communs. En additionnant les mémoires, cela fait des dizaines et des dizaines de textes…

La cabane à Poésie
La BIP dispose d’une structure de plein air démontable, la Cabane à poésie : c’est une “fontaine à textes” qu’on peut installer sur les places, dans les cours ou les jardins. De l’intérieur de ce grand volume fermé, et par les tuyaux qui en sortent, les BIPeurs invisibles disent les textes des poètes. Le passant invite à la parole. (voir reportage en haut de page)

Les commentaires sont fermés.