Ateliers d’écriture

Chanson

« Qui n’a pas rêvé d’écrire une chanson ? Pourtant, le texte de la chanson répond à des règles bien précises, qui sont presque universelles.

Pour explorer ce chemin, nous avons de nombreux modèles en mémoire et dans l’oreille, car la chanson est aussi un art populaire  largement diffusé. Enfin, le jeu et le hasard sont aussi les amis du parolier.

La chanson, par son caractère très condensé est aussi une excellente approche pour tous types d’écriture. C’est ce que j’essaye d’aborder, en proposant des méthodes et des jeux d’écriture qui s’appliquent à bien d’autres genres, comme les textes courts, poèmes en prose ou nouvelles. » Michel Arbatz

Approcher l’écriture du texte de la chanson, c’est l’objet de cet atelier, sans autre pré-requis que le désir d’accepter la surprise des mots.

Se familiariser avec les contraintes de base du texte à chanter :
– les règles de rythme, la qualité phonétique des mots, la forme générale de la chanson, la cohérence d’un récit ou d’un portrait .
– améliorer la qualité d’accroche d’un début de texte.
– apprendre à identifier la variété des tons et des styles.
Déjouer la volonté de dire au profit de la liberté d’imaginer.
Revenir souvent à l’écoute de modèles de chansons du répertoire pour redécouvrir des clefs fondamentales.

Ces stages s’adressent à tous les amateurs d’écriture désireux de se confronter à la chanson francophone.
Aucun prérequis n’est demandé, sinon le désir de travailler dans la matière des mots, d’accepter les contraintes proposées.
Les notions musicales avec lesquelles nous travaillons sont simples, et l’essentiel de l’atelier porte sur le texte, dans ses aspects rythmiques et musicaux. Le stage d’une semaine permet d’aborder aussi quelques principes de mise en musique et le rapport texte / musique.
Apporter son instrument et un dictionnaire de rimes.

Le texte court

« A partir de mon travail sur les textes de chanson, et aussi de ma propre production (poèmes, théatre, récits), j’ai découvert quelques chemins d’écriture qui s’appliquent à des formes très différentes, et s’appliquent à des domaines beaucoup plus vastes que la chanson. J’ai baptisé ce domaine « le texte court » par défaut, parce qu’on ne peut pas en une semaine d’atelier écrire un roman. Mais on peut en revanche explorer, et par le truchement de toutes sortes de jeu, les questions de la tension nécessaire dans un texte, de la cohérence du récit, de la façon d’explorer sa mémoire personnelle, et la très riche piste phonétique qui recèle des ressources souvent ignorées. J’ai choisi aussi depuis quelques années de faire moins d’ateliers, mais de choisir des cadres dépaysant et très beaux qui sont une ressource supplémentaire à l’imagination.  » Michel Arbatz

Atelier résidentiel, consacré à la chanson, à Vabrettes en Aveyron 26 au 31 août.

Voilà plusieurs années que Michel Arbatz n’avait pas animé d’atelier résidentiel autour de la chanson, malgré le succès du Moulin du parolier que vous êtes nombreux à utiliser (plusieurs milliers d’exemplaires vendus en France). Mais rien ne remplace la pratique et la confrontation in vivo. Suite à de nombreuses demandes, il propose donc un rendez-vous en fin de cet été dans un tout petit hameau de l’Aveyron, Vabrettes, entre Sainte Affrique et Albi, dans les hauteurs qui dominent le Tarn.

Le lieu est une ancienne école réaménagée. Elle comprend six chambres dont trois individuelles et trois à deux lits. La restauration sera assurée par une (bonne) cuisinière professionnelle. Le nombre maximum de participants prévus est de dix personnes. Le travail d’écriture en atelier: cinq heures par jour, sur cinq jours, pour laisser du temps à chacun – balades et écriture personnelle. Avec une journée de coupure à mi-parcours.

Le coût de la pension complète (hébergement + trois repas) devrait avoisiner 60€/jour. Pour réserver votre participation, merci d’envoyer des arrhes de 75€ par personne qui seront déduites des 350€ de coût pédagogique. Contact : 04 67 22 15 42 ou 06 15 78 73 43

LES ATELIERS PASSÉS : Grèce, Andalousie, Normandie (le texte court)

Ile d’Egine, Grèce

Cet atelier a lieu dans le cadre magnifique d’une ancienne maison de maître, bâtie au XIXe, face à la mer et aux îles avoisinnantes, Oikia Karapanou. Il a déjà eu deux éditions : en octobre 2017 et mai 2019. Un autre rendez-vous est prévu en mai 2020.

Un témoignage : « En entamant les ateliers avec Michel, nous étions plusieurs à partager un même constat sur notre relation à l’écriture : un rapport de maîtrise, toujours guidé par « ce qu’on veut dire », « où on veut en venir », le sens qu’on y met. Ces ateliers, ça a été une magnifique initiation au lâcher-prise sur la langue, ce qui amène beaucoup de rires aussi, on se demande: quel diable a bien pu me traverser l’esprit (la main ?) pour que me soit venue une expression aussi louche, une histoire aussi ahurissante ! On apprend à sentir, assidûment, « comment ça sonne », on tord les mots, on écoute la langue, on construit une relation auditive, sonore à l’écrit. Chaque bout de phrase jeté sur le tableau devient une nouvelle terra incognita, chaque contrainte d’écriture nos nouveaux instruments de cartographes. […] Je suis repartie de la semaine d’écriture en emportant une énorme boite à outils, des conseils précieux, de belles rencontres, et la certitude que c’était non seulement à refaire, mais d’abord à continuer, dans les trains, au boulot, dans sa cuisine, dans les bistros ». Deborah


Mijas, Andalousie octobre 2018.

La Rayrie, Normandie, mai 2018.

Cet atelier réunissait une dizaine de participants de 25 à 82 ans, profitant du printemps dans la Normandie maritime, à La Rayrie, dans le Cotentin.


Les commentaires sont fermés.