Barback rock (Tu es ce que tu manges)


1
Pendant des millénaires
On peut dir’ qu’on s’usait les nerfs
et les dents
A croquer des graminées
Des bulbes et des racines en bois
de chiendent
Mais si tu veux engraisser
du côté du yoyo ne perds pas
ton temps
Avec le végétarien, t’as rien
question phosphore et protéines
acides aminés, acid’s gras
Laiss’ tomber la salade et les escargots gris
Si tu veux d’ la cervelle, il te faut payer le prix

Tu es ce que tu manges
Il te faut tuer - tuer pour manger
Tu es ce que tu manges
Il te faut tuer - tuer pour manger
C’est le mâch’ mâch’ mâch’ mâch’
mâch’ mâch’ mâche ou crève blues

2
Découper à coups de pierres
Des macchabées, c’est l’ABC
du rôdeur
Repérer où est tombée
la proie grâce aux vautours
qui sont autour
à l’odeur
S’assurer qu’il n’y a pas
par là attiré par l’appât
un mangeur
Un grand fauve un malabar
qui d’un coup de dent vous sépare
du bonheur
Puis filer à l’anglaise avec un bout d’onglet
Un faux-filet de zèbre et l’affaire est réglée

3
Rien ne vaut un os à moëlle
Pour réchauffer un homme à poil
un homm’, un nomade
J’me suis esquinté les mains
à fracasser les os comme un
un mâle, un malade
La bidoche, c’est de la carne,
à côté les pneus des taxis d’la Marn’
d’la rigolade
Alors on s’use les molaires
en attendant l’arrivée de l’ère
des grillades
Mâcher, ma chérie, passer sa vie à mâcher
Je rêv de Parmentier et du temps du steack haché



Compagnie Zigzags
4, rue des Trésoriers de la Bourse - 34000 Montpellier - Tél/Fax : 33 (0)4 67 22 15 42

zigzags@michelarbatz.com